Freestyle Fly Tying!

Photo par Christian Frenette

Christian Frenette a un style de montage tellement unique, je suis toujours fasciné par les nouvelles mouches qu'il concocte. Ce sont vraiment des œuvres d'art. Avec une approche si différente, je voulais en savoir plus sur son processus créatif et il a bien voulu répondre à quelques-unes de mes question!

Depuis quand est-ce que tu montes des mouches?

J’en suis présentement à ma 5ème saison de montage, mais j’ai commencé à travailler plus sérieusement mes freestyle et la photographie il y a un peu plus d’un an.

Comment as-tu eu la piqûre?

C’est, je crois, un concours de circonstances qui m’y a conduit. Étant musicien depuis mon plus jeune âge, la création et l’improvisation faisaient déjà partie intégrale de mon cheminement. Dès que j’ai commencé dans le vaste monde de la pêche à la mouche, je me suis butté au fait que mes mouches se retrouvaient plus souvent dans les buisons, les arbres et ma casquette que dans l’eau. L’idée erronée que j’allais économiser en montant mes propres mouches m’as traversé l’esprit. J’ai donc fait un aller- retour Abitibi-Montréal chez Salmonature afin de m’équiper. J’ai vite compris que j’allais y laisser mes économies assez rapidement. J’ai commencé par monter des patrons connus afin d’acquérir les techniques et connaissances nécessaires à la conception de mouches. Ce n’est que lorsque j’ai commencé à être plus confiant que j’ai poussé plus loin ma recherche des agencements de couleurs et textures. La réelle piqûre s’est développée lorsque j’ai monté un freestyle qui me convenait et me rendait fier. J’ai, depuis, une partie de ma tête qui ne pense qu’à monter des mouches.

Tes mouches ont vraiment une esthétique singulière, quel est ton processus pour créer une nouvelle mouche?

Je crois que mon style de montage vient directement de mon désir de penser ‘out of the box’ et d’utiliser des matériaux et techniques que l’on voit rarement ensemble. Mon processus créatif se divise en deux temps. Dans un premier temps, c’est de cultiver une idée de base, un flash qui m’a été inspiré d’une quelconque situation et dans un deuxième temps, la réalisation improvisée autour des matériaux et techniques sélectionnés. Mais je ne cache pas que plusieurs de mes freestyle sont issus d’une totale improvisation où je ne me dicte aucune contrainte. Ça reste ma façon favorite de créer.

Qu'est-ce qui t'attire du montage Freestyle?

Le montage freestyle est de loin mon style préféré. Autant à créer qu’à regarder. Je crois que le freestyle offre une panoplie de compositions sans limites et sans frontières. Je considère que tout monteur freestyle se doit quand même de maîtriser les techniques d’installation. À mon humble avis, le freestyle reste une discipline aussi sérieuse que le montage de classiques. En ce sens où le résultat peut se traduire par un fiasco si les techniques ne sont pas à point. Et, en montant freestyle, je me sens déchargé de devoir monter des mouches qui attrapent ultimement des poissons. Je me sens beaucoup plus libre et honnête envers mon travail.

Où trouves tu tes inspirations pour créer des mouches si originales? Je pense par exemple à tes mouches fait à partir de plantes!

Le freestyle me permet de me laisser inspirer par tout et rien. Une simple marche en forêt peut être garante d’un freestyle nouveau. La mouche composée de Lycopodium, est le résultat d’observations des mouvements et textures que la nature m’a offerte et ce au travers mes yeux d’horticulteur. Je m’inspire aussi beaucoup de la musique, je suis un très grand fan de musique Rock, Métal, Stoner, Jazz, Pop et plein d’autres styles qui me stimulent et m’énergisent. Les inspirations sont tout autour de nous et ne tiens qu’à nous de se les approprier.

As-tu des trucs à partager avec les monteurs de mouche qui aimerait essayer de faire plus de montage “freestyle“?

Je crois que pour se sentir bien et à l’aise dans le freestyle, il faut maîtriser les techniques d’installations et les proportions. Il faut accepter de défaire une mouche plusieurs fois avant qu’elle n’atteigne nos standards personnels, rien de mal à la passer sous la lame. Il ne faut jamais avoir peur ou se laisser intimider pas quiconque ou quoi que ce soit, le freestyle n’est pas une science exacte. Pour terminer, il faut s’inspirer, souvent et intensément, allez voir des monteurs freestyle, consultez des ouvrage sur les couleurs, les arts et tout ce qui as attrait à la création, mais surtout…amusez-vous!!!!!



Biography de Christian Frenette

Je suis originaire de La Sarre en Abitibi-Ouest, j’ai toujours été attiré par la nature et tout ce qui gravite autour. Des sports tel le camping, le kayak et la raquette furent mes principales motivation de m‘y rendre jusqu’à ce que, je découvre la pêche à la mouche. Un monde s’ouvrait subitement à moi. J’y ai rapidement découvert le montage de mouche et c’est là où la réelle passion a surgit. Le montage allait devenir plus qu’un passe-temps. Je suis musicien depuis ma jeunesse et j’ai toujours été attiré par la création et l’improvisation. Le montage de mouches ‘’freestyle’’ allait devenir une discipline inévitable. Depuis, je suis toujours à la recherche de nouvelles combinaisons de styles, couleurs et textures qui auront comme seule limite, mon imagination.

laissez un commentaire