The Art of Fly tying – An escape from adversity

Par Jamie Pike

Par où commencer ?  Je suppose que je devrais revenir au moment où j'ai essayé pour la première fois d'attacher des plumes et de la fourrures à l'acier froid d'un hameçon.  J'étais  ambulancier dans une petite communauté rurale de Terre-Neuve.  Je venais d'arriver dans la région et je ne connaissais personne d'autre que le personnel médical qu'on m'avait présenté.  Le  Le trajet était d'environ une heure de ma résidence au petit appartement à l'intérieur de la caserne de pompiers où je vivais pendant des périodes 4 jours consécutifs (des journées de 24 heures), puis je retournais à la maison pour 3 jours.   Lavez, rincez, répétez. L'un de mes collègues de travail était monteur de mouches et fabriquait une variété de mouches pour la truite et le saumon.   Bien que j'aie pratiqué la pêche à la mouche pendant un certain nombre d'années, je n'ai jamais appris l'art de monter mes propres mouches.   JJe suppose que je n'ai jamais eu la patience d'apprendre.  Les longues journées me donnaient envie de faire quelque chose pour occuper les temps morts, et mon collègue m'a invité chez lui un soir pour manger et discuter.   Sa charmante épouse nous a préparé un étalage de légumes cuits et de canards de mer farcis d'une purée de sarriette, de chapelure, d'oignon et de beurre, le tout dans une sauce épaisse et riche.  Après nous être rassasiés, nous nous sommes dirigés vers le bureau où il avait installé son étau et son matériel.  Il a commencé à attacher, et j'ai été captivé par la façon dont le matériel partait de la peau de l'animal, coupée soigneusement avec des ciseaux aiguisés comme des rasoirs.  Puis, avec la précision d'un chirurgien, il le posait sur l'hameçon et le liait avec du petit fil.   C'était un monteur rapide, et en un rien de temps, j'avais devant moi une magnifique Blue Charm.  J'ai tout de suite su que je voulais, correction… que j'avais besoin d'apprendre cet art.  Il m'a gracieusement préparé un kit de démarrage composé d'un vieil étau, de quelques hameçons, de fil et d'autres matériaux nécessaires pour monter quelques mouches de base.  Il m'a également conseillé d'avoir un couteau bien aiguisé.  Quand j'ai demandé: "A quoi sert le couteau?"  Il a répondu en riant : « Tu vas monter de vilaines mouches.  Autant réutiliser les hameçons  Je suis parti ce soir d'hiver, ignorant ce que m'apporterait mon avenir dans l'art du montage de mouches.  Les heures passées à l'étau, l'argent dépensé en matériel, la joie d'avoir ma fille assise sur ses genoux et de la voir monter sa première mouche. Reprendrons mon histoire à partir de ce moment - le montage de mouches deviendrait mon endroit sûr pendant la pandémie du COVID19.

 

 

Après de nombreuses années, des dizaines de milliers d'hameçons, des kilomètres de fil, d'innombrables heures passées avec la lampe allumée sur mes mains.  Même si j'avais amassé une bonne collection de matériel, le montage de mouches restait principalement un passe-temps.  Je travaillais comme EMS depuis 2004, et comme vous pouvez l'imaginer, après 15 ans dans ce métier, il y a eu des jours qui sont restés gravés à jamais dans ma mémoire.  Puis en 2019 – la pandémie de COVID19 immobilise brutalement le monde.  Les entreprises ferment leurs portes, les écoles aussi, les marchés mondiaux s'effondrent, chaque jour des gens meurent et pendant ce temps, les ambulanciers paramédicaux (et autres travailleurs essentiels) se présentent au travail jour après jour.  L'inconnu est terrifiant. Ne pas savoir quel patient pourrait/a le virus, ne pas savoir au départ comment assurer sa sécurité, celle de ses enfants ou celle de sa conjointe.  Ne pas savoir si ou quand ce sera fini.   Heures supplémentaires obligatoires.  Demandes de congés annuels refusées.  Niveaux de stress croissants.  Verrouillages.  Des membres de la famille meurent.  Les patients meurent.  ARGGGGGGGGGGGGHHHHHHH J'ai besoin de quelque chose pour me vider l'esprit !! 

Je suis alors entré dans l'espace de bureau partagé de notre maison. Un côté de la pièce abrite les articles de couture de ma femme, et l'autre côté était mon espace de montage.  J'ai installé mon étau, allumé la lumière, mis une musique de fond et j'ai commencé à monter.  J'ai attaché des mouches jusqu'à ce que la porte d'entrée s'ouvre.  C'était ma femme (également ambulancière) qui  revenait d'un quart de travail supplémentaire.   J'ai regardé le tas de mouches devant moi.  Il devait y en avoir au moins 4 douzaines.  Je m'étais complètement perdu, pendant des heures, dans la paix et la sérénité du montage de mouches.  J'avais tout oublié de l'agitation, de la maladie et du stress.  Pendant ces quelques heures, j'étais absolument libre.  Il n'y avait pas de stress, pas de cris, pas de sirènes.  Il n'y avait que moi, mon étau, des hameçons, des plumes et des poils.  Ce jour-là, je me suis retrouvé.  Je me suis vraiment retrouvé.

 

En 2020, j'ai commencé à faire du montage commercial, j'ai lancé une page Facebook (The Perfect Presentation), un compte Instagram (theperfectpresentationnl) et j'ai passé plus de temps possible dans mon endroit heureux.  Entre 2020 - 2022 J'ai vendu plus de 10 000 mouches à Terre-Neuve, au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, en Écosse, en Islande et en Russie.  Je me suis lié d'amitié avec d'autres monteurs de mouches incroyables et je suis très actif sur la scène locale du montage de mouches.    Réunions Zoom, ateliers à participation limitée, publications sur les réseaux sociaux, ambassadeurs d'entreprises leaders du secteur - tout cela simplement parce que j'avais besoin de quelque chose pour passer le temps.  Chaque jour, je mets mon réveil tôt; bien avant que j'aie vraiment besoin de sortir du lit et de me préparer pour le travail.  Je passe environ une heure à créer des mouches.  Pour une commande ou simplement pour mes propres boîtes.  Quelle que soit la circonstance, même un court moment à l'étau est bon pour mon corps et mon âme. 

 

Tant de personnes ont ressenti et continuent de ressentir le stress et la pression de la pandémie des trois dernières années.   Pour un esprit sain, nous avons tous besoin d'un endroit sûr où aller, même si ce n'est que pour un petit moment, pour nous évader.  Qu'il s'agisse d'un bon livre, d'une promenade panoramique, d'un instrument de musique, du travail du bois, du scrapbooking ou, pour moi, du montage de mouches ; nous avons tous besoin d'une libération.  Nous avons tous besoin de quelque chose pour nous rafraîchir et nous ressourcer.  Pour moi, c'est la lueur d'une lampe de bureau, le fil qui s'enroule autour d'un hameçon et la solitude du montage de mouches. 

Trouvez votre endroit heureux. 

Plus d'histoires

La Akroyd

Par Kenzie Kozera   Créée en 1878, la Akroyd est une création de M. Charles Akroyd et est rapidement devenue l'une des mouches les plus courantes s...

Jones Special

By Félix Lamoureux Originally created by Marc Leblanc, this fly has caught many Salmon! Recipe: Hook: Daiichi 2051 size 3-7 Thread: White Uni 8/0 ...